Eiko Ishioka

La semaine passée, le monde creatif a perdu une costumière talentueuse et exceptionelle en son genre – Eiko Ishioka.

J’ai vu les créations d’elle pour la première fois dans mon adolescence.  Je me souviens d’être allé au cinéma pour voir “Bram Stoker’s Dracula” – j’avais probablement 16 ans.  Je n’avais jamais vu rien de pareil. Réflexion faite, je pense que l’image de l’armure de “Vlad the Impaler” a été un des premiers motivations qui m’ont poussé vers le direction d’une carrière dans le design.  J’ai même acheté un livre sur les costumes du film.

Plusiers années plus tard, j’ai vu un film fantastique de Tarsem Singh qui s’appelle “The Fall” – un autre chef-oeuvre d’Eiko.  Et un autre design extremement beau.  Elle avait un talent rare pour le magnifiquement surréel.

Il y a quelques année, un ami m’a demandé de collaborer pour l’armure pour la musicale imminente, Spiderman: Turn Off the Dark.  Ce projet était suivi rapidement par plus de besoins pour ce spectacle – et c’est ainsi que j’ai rencontré Eiko pour la premiére fois.  Elle a visité mon atelier avec son assistant.  Je pense que j’ai gardé mon sang-froid à ce temps, malgré mon angoisse.  Nous avons eu un bon conversation et ensuite quelques uns d’entre nous sommes allés dîner.  C’était une journée vraiment surréel.

L’année passée, j’étais contacté concernant faire quelques chaussures pour le dernier film de Tarsem – “Mirror Mirror.”  Naturellement, j’ai dit oui.  Dans une salle d’essayage à New York, j’ai revu Eiko pour le dernier fois. Cette fois, nous avons essayé résoudre des problémes pour des bottes très compliquées.  J’ai gardé un pile d’esquisses d’Eiko pour une certaine paire de bottes, qu’elle avait griffonnées sur les notes d’un cahier que j’ai toujours sur moi.  Nous nous étions assis sur un divan, et nous avons résolu la meilleure approche à prendre.  Elle tenait un crayon et moi, j’avais un prototype qui j’ai déchiré en lambeaux et recollais.  C’était une expérience extraordinaire.

Ce film m’a poussé à surpasser tout ce que j’avais fait avant.  Il m’a changé profondement.  Ce film – la derniere d’Eiko – va débuter à la fin de mars.  J’avais vraiment hâte de travailler avec elle encore une fois.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *